Mes livres !

Ecrans et apprentissages

Le cerveau de nos enfants face aux défis du numérique

L’utilisation croissante du numérique nourrit régulièrement l’actualité des médias, dans un mélange de discours enthousiastes ou alarmistes.

Le sujet est d’importance. Dans leur pratique quotidienne, médecins, rééducateurs et enseignants sont confrontés à l’inquiétude des parents face aux risques liés à l’exposition aux écrans. Avec des questions récurrentes : faut-il en limiter strictement l’utilisation ? Peuvent-il être bénéfiques ? Les effets redoutés dépendent-ils de la durée d’utilisation, du type d’usage, de la personnalité de l’enfant ou de la réponse de l’environnement ?

La première partie de cet ouvrage est consacrée à l’impact des écrans sur le développement cognitif et affectif de l’enfant. Les risques de biais étant nombreux dans ce domaine, nous avons accordé une attention particulière aux études les plus récentes. En croisant connaissances scientifiques et expériences cliniques, les différents chapitres cherchent à offrir une vision objective de ce sujet sensible afin de guider les parents dans la gestion des écrans.

La deuxième partie propose un tour d’horizon original sur l’utilisation des outils numériques pour soigner, rééduquer, et favoriser les apprentissages des enfants.

Ce livre combine ainsi les contributions de personnes expertes dans différents domaines allant de la recherche fondamentale à la pratique clinique ou pédagogique. Avec l’objectif d’apporter des réponses scientifiques et nuancées aux questions complexes qui accompagnent l’appropriation par les jeunes générations de ces nouveaux outils.

100 idées +!

Pour accompagner les enfants à Haut Potentiel.

Dans ce 100+ idées, nous avons souhaité enrichir notre propos de la première édition avec les découvertes récentes sur le fonctionnement du cerveau des enfants à haut potentiel. Il nous paraissait important de compléter l’ouvrage initial en développant des notions moins connues comme l’association fréquente avec le refus scolaire anxieux, les migraines ou les troubles du sommeil. Nous nous sommes également penchés sur la gestion des émotions de ces enfants intenses, en décryptant leur étrange sentiment « d’intranquillité ».
Enfin, nous nous sommes arrêtés sur les particularités des filles, chez lesquelles le haut potentiel s’exprime souvent différemment, afin qu’elles puissent être reconnues, accompagnées et stimulées à leur juste valeur. Une nouvelle édition plus riche, authentique, sans masque, dont l’objectif est de « déconfiner » les enfants « doués », en s’appuyant sur une conviction commune : le haut potentiel intellectuel est une vraie chance, surtout lorsqu’il est repéré à temps et compris par tous !

On se calme!

Enfants agités, parents débordés

Agités, incapables de fixer leur attention, insatisfaits chroniques, les jeunes tête-en-l’air sont d’autant plus difficiles à gérer que les adultes eux-mêmes participent à la frénésie ambiante : bouger, zapper, consommer, et plus que tout faire barrage à l’ennui. Tous hyperactifs ? « Cette agitation n’est pas une maladie mais elle peut le devenir » et, dans les cas les plus sévères, pénaliser toute une vie et conduire à la spirale de l’échec.
Sensible aux effets sur la santé des nouvelles technologies, hyperactif lui-même, le Dr Olivier Revol témoigne et appelle au calme. Résolument optimiste, il rassure cependant. Certains survoltés comme David Guetta, Maud Fontenoy, Florence Foresti ou le Dr Michel Cymes dont il analyse les cas, ont su faire de cette « hyperformance » l’atout de leur succès.

A tous, enfants comme adultes, il propose des stratégies pour s’adapter aux diktats de l’urgence. Il livre un manuel de survie à l’intention des familles concernées et révèle les dernières hypothèses sur l’origine de cette pathologie qui touche une personne sur vingt !

Même pas grave!

L’échec scolaire ca se soigne.

La carotte et le bâton. Parents et enseignants sont à bout.  » Pas si grave », rassure le Dr Olivier Revol, psychiatre pour enfants, qui dirige le Centre de référence des troubles d’apprentissage à l’Hôpital neurologique de Lyon. On peut guérir de l’échec scolaire. A condition, bien sûr, que soit posé le bon diagnostic. « C’est au terme d’un bilan complet des compétences qu’apparaissent les causes psychiques, instrumentales voire familiales des problèmes de l’écolier ».

Le Dr Revol révèle le contenu des tests et des méthodes sur lesquels s’appuie cette approche médicale originale et pluridisciplinaire de l’échec scolaire initiée par des chercheurs canadiens. Il fait aussi le point sur l’usage controversé des psychotropes pour les cas les plus sévères. Truffé de récits drôles ou émouvants pris sur le vif, ce guide pratique livre des pistes pour repérer à temps les signaux d’alerte chez les enfants en difficulté. 

Il porte un message d’espoir pour tous ceux qui , à défaut d’un premier de la classe, voudraient au moins que leur enfant soit un élève comme les autres.